Feux de cheminée : dans quel cas est-ce pris en charge par l’assurance habitation ?

Les chauffages à bois fournissent une chaleur agréable et une atmosphère accueillante. Toutefois, le feu est loin d’être exempt de tout danger. En cas de feu de cheminée, la compensation financière des dommages ne sera pas systématique et reposera sur plusieurs critères. Assurez-vous que vous remplissez les conditions de sécurité nécessaires à une bonne couverture par votre assurance habitation en cas d’incendie.

Feux de cheminée : avez-vous le droit d’utiliser votre cheminée ?

La détention d’une cheminée ne vous donne pas nécessairement le droit de l’utiliser. En tant que propriétaire ou locataire d’un appartement, assurez-vous que le contrat de copropriété ne vous défend pas d’utiliser la cheminée. Si vous êtes un locataire de votre domicile, vous devez avoir le consentement de votre bailleur avant de vous servir de votre cheminée. Si vous êtes titulaire ou locataire de votre résidence, vous pouvez faire usage de votre cheminée à condition de vous conformer aux obligations de ramonage. Les réglementations sur le feu de cheminée couverture assurance habitation diffèrent également d’une ville à l’autre. Par exemple, en Île-de-France, on peut utiliser une cheminée si la copropriété le permet et si les engagements relatifs au ramonage sont satisfaisants.

Feux de cheminée : vos obligations en matière de ramonage

Le ramonage et les assurances habitation sont liés. En ramonant régulièrement votre cheminée et vos conduits de fumée, vous éliminez les dépôts de suie qui peuvent s’enflammer. Cela favorise également l’évacuation de la fumée et d’autres émissions nocives. Ainsi, chaque cheminée doit être nettoyée périodiquement par un professionnel. Cela est valable aussi bien pour une utilisation continue que pour une utilisation occasionnelle. Cette fréquence de ramonage est encadrée par les règlements départementaux sanitaires. Elle est déterminée par un arrêté préfectoral ou parfois un décret municipal. Vous pouvez les consulter auprès de votre mairie ou votre préfecture. Au minimum, un ramonage par an est nécessaire, bien que certaines dispositions prescrivent deux ramonages.

Les règles importantes en matière de ramonage de cheminée

Le ramonage d’une cheminée utilisée est obligatoire. La plupart des assureurs demanderont que le ramonage de votre cheminée soit réalisé régulièrement par un expert. En cas de dommages, vous devrez détenir la preuve que la mise à la norme a bien été fait par un spécialiste. N’oubliez pas que si ce n’est pas le cas, l’indemnisation pourrait être fortement réduite, voire impossible. Celle qui devra payer les frais de ramonage sera la personne exploitant la cheminée. Cette dernière peut être le propriétaire-occupant ou le locataire à condition que le bailleur lui accorde l’autorisation de se servir de la cheminée.

Dégats des eaux : qu’est-ce qui est couvert par une assurance habitation ?
Qu’appelle t’on une assurance responsabilité civile ?