Co-location et assurance habitation : comment ça marche ?

La colocation est très tendance actuellement, notamment chez les jeunes. En effet, les locataires partagent les charges lors de la colocation. En outre, la pénurie de logement rend difficile la recherche d’un appartement ou d’un studio à louer. Vivre avec un ami permet donc de ne pas être confronté à la crise immobilière actuelle. Mais comment fonctionne l’assurance habitation dans ce cas ?

L’assurance habitation pour une collocation

La colocation est pratique en règle générale. Cependant, il n’est pas évident de vivre ensemble lorsque les lois qui régissent la colocation ne sont pas claires. Concernant l’assurance habitation, deux options existent. D’abord, chaque locataire doit souscrire à un contrat d’assurance lorsqu’il y a plusieurs contrats de bail. Dans ce cas, il n’est pas obligatoire de contracter l’assurance habitation auprès du même assureur. Ensuite, un seul contrat d’assurance habitation de la colocation MAIF est suffisant avec un bail unique. Il y a donc un unique contrat destiné pour l’ensemble des occupants. Toutefois, les noms des autres colocataires doivent figurer dans le contrat pour une meilleure assurance habitation colocation.

Les garanties indispensables pour une colocation

Les garanties classiques pour une location ne sont pas suffisantes avec une collocation. Le contrat doit s’étendre au-delà des multiples risques locatifs. La couverture devra surtout inclure la responsabilité civile vie privée des colocataires pour une meilleure assurance habitation colocation. La protection des biens des colocataires n’est pas également comprise dans une unique assurance des risques locatifs. Seule une assurance habitation multirisque renferme une clause pour les dommages aux biens. Ainsi, la compagnie d’assurance intervient pour rembourser les biens en cas de dommage engendré par une explosion ou un vol. Pour rappel, les risques locatifs sont composés par le dégât des eaux, l’explosion et l’incendie. La responsabilité civile privée couvre les dommages causés aux tiers et les voisins. Elle comprend la garantie responsabilité civile, recours et défense. Les locataires ont besoin de fournir une attestation d’assurance annuellement. Le non respect de cette obligation peut être source de résiliation de contrat. Seul le locataire titulaire du contrat est couvert par l’organisme d’assurance en cas d’incident. L’autre colocataire risque de payer les dégâts en cas de sinistre s’il n’a pas souscrit à une formule adéquate.

L’enjeu de souscrire à l’assurance habitation pour tous les colocataires

Chaque colocataire n’a pas besoin de souscrire à une assurance habitation colocation légalement. Un unique contrat d’assurance estsuffisant. Toutefois, il s’agit d’une mauvaise initiative puisque les autres locataires seront responsables lors d’un sinistre. De ce fait, seul l’assuré ne contribue pas à l’indemnisation en cas de problème. Par conséquent, il est important que chaque résidant possède sa propre formule d’assurance lors d’une collocation même si cela n’est pas obligatoire. Par ailleurs, il est possible aussi de prendre un contrat qui couvre entièrement chaque colocataire.

Est-il obligatoire de souscrire une assurance Habitation ?
Feux de cheminée : dans quel cas est-ce pris en charge par l’assurance habitation ?